mardi, 08 avril 2014

Conserver un mystère....

 

 

2b18f03f.gif

 

Conserver un certain mystère face aux autres n'est pas seulement une attitude. Pour moi c'est souvent une protection. Tout révéler de ses projets ou de ses choix n'est pas toujours une bonne chose. 
De toute façon , les autres n'en savent pas plus que nous. Nous sommes tous sur la même ‘‘barque’’, personne ne possède la boule de cristal pour prévoir l'avenir et savoir exactement ce que deviendront nos choix. Mais il y a une chose qui est "réelle" c'est qu' à force de trop parler ou de trop y réfléchir ..de ce qu'on veut faire, on a moins d'énergie pour passer à l'action et on s'éparpille!
Parfois ,la seule réponse ....c'est foncer en acceptant les conséquences....c'est tout !

Trop se révéler fournit le terrain idéal pour que les autres y plantent les graines du doute et amplifient nos peurs déjà présentes. Si le "terreau" est suffisamment riche en manque de confiance en soi, hésitations et mauvaise estime de soi, les graines du doute se développent merveilleusement bien et se transforment en cette mauvaise herbe qu'est l'auto-sabotage. 
Au lieu de nous encourager (c'est ce qu'on cherche  ... quand on confie nos projets aux amis ? notre entourage parfois nous décourage. Influencés par les autres, on finit par renoncer à des projets importants pour nous et notre évolution. Ce n'est pas toujours une question de conviction parce que vous pourriez me dire: "Ah beh si tu renonces c'est que tu n'étais pas vraiment convaincu !". Je trouve que c'est trop simplet de poser le problème en ces termes. Parfois on renonce parce que nos craintes sont validées par les avis négatifs qu'on glane "à gauche et à droite". Sans ces avis défavorables on aurait peut être le courage de se lancer. Le seul moyen de se protéger (et sauvegarder l'élan), c'est parfois de ne rien dire ou d'en parler à quelqu'un dont on connait la "droiture"

Chacun est seul sur son chemin de vie. On a beau être entouré, nos choix en fin de compte ne regardent que nous, à partir du moment où ils ne nuisent pas aux autres, pourquoi en attendre l'approbation ? 

Vivre ses expériences : de toutes les façons mêmes les échecs sont positifs. Ce qui peut sembler un échec, peut aussi être une victoire. Ça dépend des points de vue. Toute expérience, en fin de compte mène toujours à la connaissance de soi. Rien n'est donc jamais perdu.

Dois je vous parler aussi des envieux et des grincheux qui ne supportent pas que d'autres essaient de vivre des choses différentes et qui se plaisent à démolir les projets les plus "fous" selon eux ?  Ce sont parfois des oiseaux de mauvaise augure. Ils sont experts dans l'art de dépeindre des tableaux de prévisions noires. Ils sont tellement convaincants qu'en écoutant ces pessimistes de mauvaise foi, on est sûr d'aller droit dans le mur. L'échec, selon ces personnages est annoncé d'avance... Il faut les reconnaitre et les éviter comme la peste: ils savent, avec efficacité redoutable, décourager toute velléité d'initiative et de changement !

Donner plus de crédit aux autres qu'à soi même est risqué puisqu'on ne sait jamais réellement quelles sont les motivations profondes cachées derrière le soi disant bon conseil donné avec soi disant bienveillance.

Voilà, en ce qui me concerne, j'en révèle peu ou je sais à qui je me confie...et peu sont nombreux. C'est rare de tomber sur une oreille bienveillante qui a la maturité de rester neutre.  Sachez que les personnes souvent qui prétendent savoir, avec certitude absolue, ce que vous devez faire ne savent pas toujours gérer leur propre vie. Il suffit de les observer: ça part parfois dans tous les sens ! 

Quand parfois on en dit  trop, notre monde intérieur  peut en être dévasté.  C'est comme si on autorisait des étrangers à souffler la tempête: on  ne sait plus où j'en suis, ce que l'on  veux ni quelles sont les motivations profondes. 
Tout est sans dessus dessous.

Alors apprendre  à dire: « J'ai fait ceci ou cela » et non plus « Je vais faire ceci ou cela ». 

Il faut partager oui ses expériences mais quand les faits sont déjà accomplis. Car quand ils sont en devenir, vous avez besoin de toute votre énergie pour combattre vos propres peurs sans devoir aussi surmonter les doutes que les autres  créent.

Notre entourage peut, même de façon indirecte décider à notre place. C'est ce qui arrive fatalement quand on attend l'avis des uns et des autres avant de faire un choix. Ce que je dis vaut pour amis, parents, frères, soeurs, compagnon etc... Pour tous: c'est pas parce qu'on les aime qu'on doit tout leur dire. Mieux vaut se préserver et protéger son élan, sinon on se retrouve avec les ailes coupées ! 

Tous ses mots  sont là ....comme un ressenti....pour dire que....!
Je ne suis pas là pour donner des leçons de moral à quiconque simplement un partage!

Les commentaires sont fermés.