dimanche, 04 mai 2014

L'écriture..........

6501883.jpg

 

 

"L’écriture est une parole, maquillée par le dessin de la réflexion "

 

 

J’écris pour me vider la tête, pour me vider le cœur…

Permettre aux mots de sortir de mon esprit de mon corps, me fais bizarrement aller mieux.

Passager temporaire de mon être ils me font réaliser couchés sur le papier à quel point l’être humain est complexe.

Cette capacité à se torturer à se questionner sur tout ce qui l’entoure, sur ce qu’il ressent…

Me vider la tête … J’en rêve. J’aime avoir ses longues discussions avec mes maux  de ma  vie – qui suit son cours  quoi qu'il arrive ....

En réalité, celà m’aide à voir plus clair.

Car en fait, les réponses je les ai déjà en moi  !

Mais écrire, poser ce que je ressens sur la page blanche, voir tous ses mots prendre forme et composer ce qu'est en réalité ma façon de penser, ce qui compose mon être tout entier, mélange d’émotions, de pensées philosophiques, de colère, d’amertume, de joie, d’amour même…

 

Pendant des années, ça a été mon mode de fonctionnement, jusqu’à très récemment où je me suis remémorer ses soirées où je me relevais la nuit tapis sous ma couette sur un coin de mon bureau avec une lampe torche pour ne pas que mes parents sachent que je ne dormais pas, et où j’écrivais.

J’écrivais tous ce qui me passait par la tête, comme si, à chaque fois que je ressentais ce malaise, le fait d’écrire ses mots me permettait de les effacer à jamais…

Mais ce n’est maintenant, plus le cas, avec l’âge, j’ai réalisé le pouvoir magnifique qu'avaient les mots et la poésie. Ils ne sont plus là que pour me permettre de m’enfuir à travers le méandre de mon inconscient, ils sont aussi là pour me permettre d’exister, de dire tout ce que j’ai au fond de moi, de laisser parler mon être tout entier, bon ou mauvais.

Cette sensation de dire les choses, bien sûr mes conversations sont essentielles, mais mettre ma pensée sur le papier … C’est quelque chose d’impensable, pour la petite fille, et l’adolescente incomprise que j’étais, mais plus pour la femme que je suis devenue…

Sincèrement aucune personne  ne me connait vraiment comme je suis, et je pense même qu'il n’y a que .... Moi qui sache la vérité .

Mes innombrables conversations avec ma feuille.....

Restent et resteront ma meilleure façon de penser......

 

Les commentaires sont fermés.