mercredi, 05 novembre 2014

La confiance......

 

 

Bien dans ma bulle.jpg

 

C’est vrai que la confiance est une chose fragile, qui, comme le disait Jean-Paul Sartre se gagne en gouttes et se perd en litres. Il suffit d’une petite maladresse pour tout détruire.
    C’est en effet remettre quelque chose de précieux à quelqu’un , en se fiant à lui et en s’abandonnant ainsi à sa bienveillance et à sa bonne foi. Confidence et confiance ont les mêmes origines.
    Et, lorsque nous faisons confiance à quelqu’un , il nous arrive de croire en lui, sans savoir exactement pourquoi, ou du moins sans pouvoir expliquer les raisons exactes de notre attitude.
    Mais la confiance peut être aussi dangereuse, car elle implique toujours le risque que son dépositaire ne soit pas à la hauteur de nos attentes ou, pire encore, qu’il trahisse la confiance que nous lui faisons. Il y a effectivement dans la confiance, un risque de dépendance de l’autre. « Ne donnez pas votre confiance, prêtez là » disait Marcel Proust.

    Mais cette confiance.....


    Elle demande loyauté et honnêteté de notre part, de ne pas porter de jugement mais seulement chercher à expliquer les situations, à appréhender les conséquences. 


    Elle est parfois difficile à acquérir, et il est normal et compréhensible de voir certains méfiants et même craintifs quant il s’agit d’accorder une confiance, même minimale, à quelqu’un qu’on connaît mal, surtout ceux qui ont été victimes de trahison de la part d’un proche ou d’un ami ou tout simplement de la part d’une personne choisie.

    La confiance ne se développe qu’avec le temps. Il faut savoir écouter et être patient avec ceux qui vous parlent, car il faut donner au temps, tout le temps qui est nécessaire pour se connaître un peu plus.
    De plus cette connaissance ne doit pas être à sens unique. Ce n’est pas différent que pour des amis ou dans un couple; il faut que chacun connaisse l’autre.
 
    La confiance c’est aussi une condition fondamentale de notre vie, car, sans elle, il serait difficile d’envisager l’existence même des relations humaines, des rapports dans la société et le travail, jusqu’à l’amitié ou bien l’amour, de construire un espace de partage, bâtir avec autrui un projet commun.


    Mais il y a aussi la confiance en soi, la foi en ce que l’on fait, à la limite une certaine assurance, qui permettrait à ceux qui en sont pourvus de ne dépendre de personne. Et sans un minimum de confiance en soi, rien n’est possible.


    La confiance en soi est en effet la condition de la réussite de nos actions, de nos rapports avec les autres

Les commentaires sont fermés.