dimanche, 15 novembre 2015

Face au drame, il faut faire de la vulnérabilité une force....

 

99665db36fcee99c3d1d8c004be3e9d4img22301024x7681280x768.jpg

 

Après la stupéfaction et le désarroi suite à  ce drame.......

Une question ?

Pourquoi tant de cruauté humaine !!!!!

 La barbarie a frappé ... semant la mort, jetant la consternation dans la société française tout entière, troublant profondément toutes les personnes désireuses de paix et ceci bien au-delà de nos frontières.

 La souffrance des blessés et des familles des défunts exhorte chacun à s’opposer par tous les moyens à la diffusion de la haine et de toute forme de violence, physique et morale, qui détruit la vie humaine, viole la dignité des personnes, mine radicalement le bien fondamental de la coexistence pacifique entre les personnes et les peuples, en dépit des différences de nationalité, de religion et de culture .

La violence meurtrière est abominable, et n’est jamais justifiable.

La vie et la dignité de tous doivent être garanties et préservées de façon résolue, toute incitation à la haine doit être rejetée, le respect de l’autre doit être cultivé ....

Un étrange sentiment  et un véritable profond malaise nous réunit aprés ce drame.

La peur a surpassé de simples sentiments d'insécurité ....

 Evidemment, il n'est pas question pour moi en tant que femme , mère, simple citoyenne  de livrer une quelconque analyse politique. Juste essayer de comprendre  et surtout, essayer de prendre un peu de recul pour continuer tout simplement à avancer et à vivre.

Notre société privilégie la force, l'engagement, la compétition, le bras de fer, l'ostentation ... Des "valeurs" qui ne conduisent qu'à l'affrontement, à la guerre, à ces attentats qui se veulent des démonstrations de force et cherchent l'escalade de la violence.

Ces attentats nous montrent que nous sommes tous vulnérables.

Ne soyons pas dans le déni!

La vulnérabilité n'est pas un aveu de faiblesse!

Nous pouvons en faire une force!

Nous devons en faire une force!

C'est en changeant la hiérarchie de certaines valeurs que nous amènerons le monde à changer.

Sortir de son nombrilisme naturel et aller vers les autres peut faire de ces moments dramatiques des occasions de partages et d'échanges.

C'est l'occasion d'un coup de fil (pas un texto!) pour entendre une voix oubliée et redire un "je t'aime, je pense à toi", si souvent oublié dans nos vies si trépidantes où l'urgent l'emporte toujours sur l'important!

Il nous faut travailler avec nos deux cerveaux: le gauche et le droit, pour quitter peu à peu la sphère de l'émotion et entrer dans celle de la raison.

C'est certes un tricotage fin et délicat mais obligatoire pour ne pas rester bloqué.....

Il n'y a pas de clé magique... les heures passeront......

La vie reprendra son cours, et l'oubli fera son œuvre, ce qui fait parti aussi de notre humanité.

Si oublier au quotidien est un processus normal, il est interdit que tout s'évapore.

Il n'y a pas de baquette magique qui efface les tragédies qui nous frappent!

Nous devons accepter la fragilité de la conduite de nos vies....

Ainsi, il n'est pas simple de partager l'émotion sans dramatiser devant tout ce carnage 

Il n'est pas évident de se protéger et rester vigilant sans entrer dans la psychose...

Il nous faut continuer à vivre malgré tout, mais sans oublier......

Il nous faut faire quelque chose de ces attentats, seul ou collectivement, à notre rythme, avec nos forces et nos faiblesses.

Notre grande erreur, notre grande faute serait de vouloir oublier et de passer, vite, trop vite à autre chose.....

Je suis Moi ,je suis eux ,je suis Charlie ,je suis PARIS  et je suis avant tout humaine!!!

 

 

mercredi, 11 novembre 2015

Le passé.......

7528227-image-abstraite-avec-arbres-symbole-de-vie-et-de-la-nature-Banque-d'images.jpg

Etre pleinement dans le présent, se projeter dans l’avenir…

Pour certains, c’est compliqué.......

Feuilleter les albums photo de son enfance, évoquer ses souvenirs de lycée entre anciens élèves, se rappeler ses amours passées, autant de façons de prendre conscience de ce que l’on a été et de ce que l’on est devenu.

Se référer au passé permet de se repositionner dans le présent

Et bien évidement d’anticiper le futur. 

Qu’il soit, heureux ou malheureux, le passé est toujours un espace dans lequel on se reconnaît, une bulle rassurante.

Le risque ?

Tout simplement ne plus pouvoir s’en détacher.....

Dès lors, on ampute une part de sa personnalité en restant sur ses acquis et en ne développant pas son vrai potentiel.


Renoncer au passé, c’est en faire le deuil, un processus émotionnel...

Refuser de croire que ce qui a été .....non ....ne sera plus. .

Et surement en venir en vouloir au temps qui passe. ..... 

Les personnes qui vivent accrochées au passé n’arrivent pas à avancer!

 Cette attitude tient souvent à l’éducation que l’on a reçue enfant

 C’est la petite fille à qui l’on a interdit de se mettre en colère ou le petit garçon à qui l’on a répété qu’« un homme ne doit pas avoir peur ».

Tout le monde n’a pas eu la possibilité de faire un juste apprentissage de ses émotions, c’est-à-dire de les recevoir et de les exprimer quand elles se présentent à lui.

 Résultat : des individus "coincés" dans une émotion – colère, ressentiment… – et incapables de la dépasser......

La nostalgie dépend d’une tendance naturelle à idéaliser le passé.

L’endroit, l’ambiance, les sensations associées au souvenir sont magnifiés.

Revisiter les lieux qui nous hantent peut nous libérer de l’image idyllique que l’on en a gardé.

Dans certains cas,  j 'en suis certaine  ce serait souvent l’occasion de régler ses comptes avec d’autres éléments de ce passé

Et de repartir sur des bases saines........!